Couverture Marketing Quantique - GetQuanty

Le Marketing Quantique expliqué simplement en 5 points

A l’ère du tout digital, le modèle marketing traditionnel s’avère de moins en moins pertinent. Pour concevoir des stratégies plus efficaces, les professionnels du marketing peuvent adopter une nouvelle approche à l’aide d’analogies issues de la physique quantique.

Si le Quantum Marketing devait exister, ce serait sans aucun doute l’une des plus grandes avancées du marketing web moderne. En appliquant au Web marketing les fondamentaux de la physique quantique inventé par les pères fondateurs comme Max Plank, Albert Eistein, Niels Bohr et le français Louis de Broglie , suivi par une génération de jeunes mathématiciens très talentueux comme Pauli, Heisenberg, Schrödinger et Max Born , le concept d’un marketing quantique bouleverserait la conception déterministe du marketing qui régnait jusqu’à aujourd’hui.

Savez-vous qu’un prospect peut être potentiellement dans deux états à la fois ?
Et qu’il est impossible de le questionner sans modifier sa perception ?

Les nouvelles techniques ont a jamais modifié le marketing traditionnel utilisé depuis 30 ans. Le marketing quantique fait partie de l’ADN de la recherche et développement de GetQuanty, et nous vous invitons à en discuter avec nous sur le site quantum-marketing.io  et télécharger le livre blanc sur le Marketing Quantique

Principe 1 : Superposition « je mesure, donc je suis »

Parce qu’elles s’appuient sur une expérience client déterministe, les stratégies marketing classiques sont bâties sur un terrain peu fiable. C’est pourquoi on parle de superposition : en physique quantique, toute particule se situe dans plusieurs états à la fois. Mais le fait de la mesurer et on passe alors d’un état probabiliste régit par l’indétermination a un monde déterministe, plus proche de notre mode de pensée newtonien et cartésien : « je mesure, donc je suis ». Le rôle du professionnel consiste donc en tout premier lieu à mesurer capter à 360° l’ensemble des signaux faibles.

Principe 2 : Indétermination « marketing one-to-one »

La segmentation du marché est à la base de toute stratégie marketing classique. Mais si cette segmentation est trop large, le « prospect-cliché» proposé par le modèle classique n’est bien souvent qu’une ombre sans consistance. Or en Physique quantique, il est impossible de déterminer avec certitude la direction qu’une particule va prendre – elle « choisit » en toute indétermination le moment et la direction où elle sautera. Appliqué au marketing, il est nettement plus pertinent de pratiquer une observation individualisée du comportement d’un prospect (quitte à le probabiliser) que d’un groupe soi-disant homogène. Pour cela, il faut utiliser des solutions qui retracent les parcours de chaque visiteur prit isolément, dans une optique de marketing one-to-one.

Principe N° 3 : Intrication : « marketing d’influence »

Généralement, un client est traité comme une cible isolée, comme un décideur unique qui prend sa décision seule. Mais qui influence son choix ? En physique quantique, on parle d’intrication des particules entre elles. Cela signifie que toute modification de l’état de l’une modifie instantanément celui de l’autre, quelle que soit la distance qui les sépare. Appliqué au marketing, on peut parler d’influence intriquée. Ce marketing d’influence se concrétise par la mesure de la maturité du client pris dans son ensemble, incluant tous les décideurs, utilisateurs, membre de la famille ou encore acheteurs participant de près ou de loin au choix.

Principe N° 4 Quantification : « quanta marketing »

En marketing, on pensait que plus l’acheteur est mis sous pression, plus son envie d’acheter augmente. Or l’expérience a montré qu’augmenter la pression marketing en adressant 20 fois un message inadapté n’avait pas plus d’effet qu’une seule fois. En physique quantique, on constate que pour faire « bouger » l’électron qui gravite autour du noyau de l’atome, il faut lui appliquer une certaine quantité d’énergie (par paquets ou quantas, d’où le terme «quantification »). Il en va de même en marketing. Pour faire exécuter un saut quantique à un prospect vers un niveau supérieur de maturité, il faut déployer un certain niveau (quanta marketing) d’énergie adapté à un marketing qualitatif.

Principe N° 5 – Non commutativité : « scénario personnalisé »

En marketing, le meilleur moyen de faire passer un message consiste à raconter une histoire. Mais le client perçoit plutôt que les messages et les campagnes sont désynchronisés. Dans l’univers quantique, on parle de non commutativité. L’ordre des termes d’une équation ne peut être modifié sans altérer le résultat. Impossible, par exemple, d’y écrire que 3×2=2×3. Appliqué au marketing, le client est en quête de sens, le scénario personnalisé des campagnes est primordial. Il appartient donc au CMO de définir grâce à de l’A/Z testing le bon ordre de transmission des messages, sous forme d’un storytelling et d’un marketing scénarisé.

Leave a Reply