Paris Retail Week : Retour sur le salon de l’e-commerce en quelques chiffres !

Le 19, 20 et 21 septembre dernier s’est tenu la Paris Retail Week. L’occasion de se rendre au salon du e-commerce, un événement incontournable réunissant tous les acteurs du domaine. L’équipe GetQuanty était présente et vous raconte ce qu’il ne fallait pas manquer de ces journées !

Le salon du e-commerce en quelques chiffres

Cet événement c’est la réunion de 500 exposants, des entreprises de toutes tailles et présentes dans différents domaines. Ce sont aussi 3 journées animés par plus de 350 speakers. Au total c’est plus de 30000 professionnels qui se sont réunis à cette occasion. Au total la Paris Retail Week a généré plus de 10000 tweets.

Ces 3 jours ont été marqués par des « temps forts » se déroulant en plénière, ainsi que par des « ateliers solutions » divisés en plusieurs sous thèmes :

  • L’IT for commerce/solutions de paiement
  • Le marketing, data & relations clients
  • Logistique, e-logistique & supply chain
  • Digital in store
  • Sessions spéciales

En tant que bon marketeurs nous avons décidés de nous intéresser au thème du marketing de la data et de la relation client.

Marketing, data & relation client : ce qu’il fallait retenir

Nous avons assisté à une conférence sur Facebook et le retail digital. Facebook nous a d’abord éclairé sur le marché du e-commerce avec quelques chiffres. Aujourd’hui, 70% des français achètent en ligne mais moins de 30% des français vendent sur internet d’où les grandes opportunités qui s’offrent au commerce en ligne. De plus, le mobile a pris une place prépondérante : en 2017, il y a plus de téléphones que de personnes sur la planète.

Comment l’expliquer ?

Le smartphone représente une grande opportunité pour les entreprises car il permet une communication immédiate, expressive et immersive.

Immédiate car le smartphone offre l’instantanéité. En effet, on consulte notre téléphone plus de 100 fois par jour et parmi les 10 applications les plus utilisés 6 sont des messageries en ligne.

Expressive car nous sommes tous photographes ou plus largement créateurs de contenus grâce au mobile. En effet, le développement des écrans à favoriser l’étendue de l’image.

Immersive car aujourd’hui, c’est la vidéo qui prend le plus d’ampleur. En effet, entre 2012 et 2015 les vues de vidéos sur mobile ont augmenté de 616 %. Cependant, tous les contenus restent en concurrence car notre capacité à lire du contenu n’est pas assez importante comparé à l’évolution du contenu lui-même.

En ce qui concerne le retail, la vente en magasin physique est de 90% contre 10% sur internet. Cependant le vente en magasin est à 50% influencée par le digital d’où l’importance d’être présente en ligne pour une entreprise.
Facebook apporte de la notoriété (plus les vidéos sont courtes plus elles ont de chances d’être vues sur smartphone).
Ce social media apporte aussi de la considération avec des story telling immersifs (publicités canevas). Enfin, Facebook permet la conversion avec ses formats commerciaux, comme le format collection produit. Ces publicités consistent à montrer une vidéo et à afficher en dessous les produits qu’on retrouvent dans la vidéo. Il existe aussi d’autres solutions telles que des carrousels produits contenant un plan avec le magasin le plus proche.

Il est facile de l’appliquer en BtoC mais quelles sont les solutions qui s’offrent à nous en BtoB ?

Facebook est aussi ouvert au BtoB, même s’il est compliqué pour une entreprise BtoB de mettre en place des carrousels produits ou autre. Pour les entreprises BtoB, Il est possible de publier du contenu pertinent et qualifié pour ses cibles. Il faut alors privilégier la publication d’e-book, de livres blancs, toujours avec des visuels de qualité. Il ne faut pas oublier de se fixer des objectifs chiffrés. En effet, il est simple de prêter attention aux likes… mais il faut avant tout regarder son ROI et son taux de conversion. Si l’on souhaite un usage encore plus efficace et professionnel il est possible d’utiliser Facebook ads afin de maximiser la génération de leads.

Les témoignages de deux entreprises BtoC

Cette plénière a aussi été animé par deux témoignages. Celui de la Start up Prêt à pousser et de l’entreprise Back Market qui ont parlé de l’utilisation de Facebook dans leur stratégie marketing.
Dans un premier temps ils ont parlé de l’outil Lookalike qui permet de rechercher des personnes se rapprochant de sa cible. Cet outil permet de dresser des profils types et d’en apprendre plus sur ses audiences. Il est ensuite possible de les segmenter pour s’adresser à eux de façon personnalisée. Cette stratégie peu couteuse a notamment permis à Prêt à pousser d’augmenter son trafic de 33% sur la fin de l’année. Contrairement à Pret à pousser, Back Market a décidé d’allouer un budget précis à Facebook. L’entreprise a menée des actions de retargetting ce qui lui a permis de toucher 1 million de personnes depuis la rentrée.

« L’atelier solution’ de TimeOne performance sur le native advertising/content discovery

En ce qui concerne les ateliers, on se souvient notamment du témoignage de TimeOne Performance. Il s’agit d’une entreprise qui permet de diffuser les contenus des entreprises sur différents réseaux partenaires afin de voir sur lequel elle est la plus efficace (en fonction du taux de clic, du taux de conversion…). L’entreprise cliente reçoit par la suite des statistiques avec des recommandations. Cela permet de comparer le ROI des campagnes en fonction du réseau utilisé.

 

Le salon du e-commerce fut un événement très agréable et enrichissant. Ce fut aussi pour GetQuanty la possibilité d’assister à des conférences de qualité et de retrouver plusieurs de ses clients.

 

Leave a Reply

predictive B2B Scoring
CONNEXION
DEMO