marketing-quantum

Quantum Marketing : Matière à Contredire ou Réaction à Méditer

Chez GetQuanty, nous avons des croyances. Et si nous avons choisi de lancer de vulgariser les concepts de marketing quantique, c’est que nous pensons qu’il faut donner aux marketeurs des armes critiques au discours qu’ils entendent, y compris pour critiquer les croyances déterministes qui continuent a perdurer aujourd’hui.

Comme le montre Etienne KLEIN dans son livre « Matière à contredire », croire en la science, c’est souvent penser contre son cerveau. C’est admettre que ce que notre cerveau pense spontanément peut être faux. Ainsi, l’observation des phénomènes ne permet pas de les comprendre. Par exemple, notre cerveau et notre bon sens nous disent que les corps lourds tombent plus vite que les corps légers. Alors que pour comprendre que tous les corps tombent a la même vitesse dans le vide, comme l’a démontré Galilée, il faut faire autre chose que regarder les corps tomber. Autrement dit, la première loi de la science moderne « la chute des corps de Galilée » est une loi qui contredit l’observation. Et Galilée a découvert cette loi, alors qu’il n’avait pas de données et que les observations contredisait ce qu’il a trouvé.

Autre exemple tiré de l’article « notre monde est devenu quantique » de France Culture, on vit des situations paradoxales…. Jamais les instituts de sondage n’ont disposé d’outils aussi affinés, et pourtant, ils sont mis à l’épreuve par le réel comme jamais. Et au-delà, les données massives (ou Big Data) promettaient de faire de nous des êtres prévisibles grâce à des algorithmes qui allaient anticiper chacune de nos actions, et pourtant, personne n’a pu prédire l’élection de Trump ou le Brexit. C’est très troublant.

Etienne KLEIN nous invite à ce travail critique: dire non aux sensations, au bon sens, aux impressions premières, aux analogies indues, etc. Ce qui est fascinant dans la physique moderne depuis Galilée, c’est que des gens arrivent à trouver des lois qui sont encore les lois qu’on utilise aujourd’hui, alors qu’ils n’avaient pas de données, ou quasiment pas ! En 1604, Galilée énonce la bonne loi de la chute des corps : tous les corps tombent à la même vitesse dans le vide – à une époque où l’on doute sérieusement de l’existence du vide. Cela ne vient pas de données dont il disposait, ni d’expériences qu’il aurait faites depuis la tour de Pise…

Cela montre que les lois se révèlent non pas par la contemplation du spectacle des phénomènes, mais par d’autres stratégies qui visent à les contourner astucieusement, parfois à les contester, pour ensuite les expliquer.

Chez GetQuanty, nous travaillons contre le populisme (marketing) qui prône que si un résultat nous semble contraire au bon sens, on le rejette. Or toute la science est contraire au bon sens. La science est construite contre ce fameux bon sens qui nous a fait croire pendant plusieurs siècles que la terre était plate … Nous vous invitons à ce travail critique: dire non aux sensations, au bon sens, aux impressions premières, aux analogies indues. car on raisonne dans le mauvais cadre.

Pour le dire autrement, on continue d’appliquer au monde les principes de la physique newtonienne, alors que notre monde est quantique.

Dans la physique newtonienne, on raisonne dans un monde simplifié, où s’exercent de forces assez identifiées qui font fi des détails. Et ceci a permis à peu près de comprendre le monde tel qu’il était jusque là. Mais aujourd’hui, ces principes ne permettent plus de lire le monde. C’est peut-être qu’il faut passer à la physique quantique. La physique quantique repose sur le principe d’indétermination d’Heisenberg qui veut que quand on connaît la position d’une particule, sa vitesse est indéterminée, et vice versa. Or n’est-ce pas exactement ce qui se passe aujourd’hui ? Regardez comme on sait tout de nous, grâce aux données que nous laissons dans les réseaux – où nous sommes, d’où nous venons, ce que nous disons, ce que nous cherchons.. Notre position est claire comme jamais.

Mais, comme, selon le principe d’indétermination d’Heisenberg, il est impossible de savoir à quelle vitesse va chacun, et bien il est impossible de savoir où et quand un prospect va passer à l’acte et va vous passer commande.

Quels sont donc les apports de la physique quantique a notre vision du monde ?

C’est un débat qui a opposé Albert Eistein et Niels Bohr pendant de nombreuses années. Eistein disait que la physique devait décrire le réel . Alors qye Niels Bohr disait que le but de la science n’était pas de décrire le monde tel qu’il est, mais de pouvoir prédire notre interaction avec le réel (et de predire des résultas et des mesures que l’on peut faire lors d’expérience). Or plusieurs années plus tard, il a été démontré par une expérience physique que c’était Niels BOHR qui était dans le vrai :

Le monde est non local et que l’on ne peut mesurer que les interactions que nous avons avec lui.

Et ce fut le début d’une révolution industrielle, celle de la physique quantique, avec l’emergence de l’ordinateur quantique, de la cryptographie, la téléportation d’état physique…

Ce que nous observons de plus en plus chez GetQuanty, c’est que de plus en plus de secteurs de l’économie (comme le marketing) s’intéressent a la mecanique quantique, et que des physiciens s’intéressent de plus en plus a l’application de la physique quantique a autre chose que la physique quantique, avec des avancées importantes dans la modélisation et l’économie. Cela ne concerne bien évidemment pas tous les physiciens, et ca ne concerne pas tous les professeurrs d’économies, mais ce qui est important est que quelques uns se penchent sur le sujet, interagissent et se posent de nouvelles questions.

C’est pour cela que GetQuanty collabore et travaille avec le groupe de recherche « quantum interaction » dont le congres de Nice propose des théories intéressantes dans les domaines :

  • Semantic Representation And Processing
  • Logic And Epistemology
  • Information Processing And Retrieval
  • Cognition And Brain (Memory, Cognitive Processes, Neural Networks, Consciousness)
  • Decision Theory (Political, Psychological, Cultural, Organizational, Social, Etc.)
  • Finance, Economics, And Social Structures (e.g. Organizations, Institutions, Cultures)
  • Artificial Intelligence (Logic, Planning, Agents and Multi-Agent Systems)

Leave a Reply

predictive B2B Scoring
01.42.66.69.83
CONNEXION
Demo gratuite